AFFICHE

Mon sublime amour de Candice Carlier en formation CDO à la MFR de Vayres

February 12, 2020

Voici un des devoirs d'une de mes étudiantes Candice Carlier que je vous partage, Je vous souhaite une savoureuse lecture... Jenny Lloret

 

 

Mon sublime amour,

 

Robe jaune doré, doré à l’or fin, comme si on avait laissé entrer le soleil. Bouquet rond, intense et complexe avec des notes de fruits délicatement confits, le velours de l’abricot ainsi qu’un zeste d’agrumes acidulés.

C’est de cette manière-là que tu m’es d’abord apparu. Toi… Et je t’attendais sans t’espérer. Je t’attendais parce qu’il me fallait mon vin, mon vin à moi, rien que pour moi et qui fut si complexe, généreux, sensuel, immortel, noble, puissant, dévoué à son amour.

Au fil des minutes, des effluves de caramel doux et onctueux, de vanille sauvage, de feuilles de tabac séché et de la passion... enfin, le fruit de la passion, ce qui est tout à fait de circonstance.

Tu m’as apporté la connaissance qui me manquait : la connaissance de moi-même et celle de mes sentiments.

En bouche, tu es un vin d'une intensité́ extraordinaire, d'une puissance époustouflante. Le palais est ample, gras, racé et minéral. L'adéquation entre la douceur et l'acidité́ très pointue est parfaite. Tu es parfait !

Tu m’as apporté la sérénité du temps qui s’écoule. C’est dont ça l’apogée. A présent, nous gravissons la pyramide des arômes, qui s’édifie et qui laissera notre histoire comme un monument d’amour que je veux et crois indestructible.

Un vin divin, un élixir unique, la « lumière bue »…Effarant. Bien évidemment, la finale est d'une folle volupté, quasiment sur-dimensionnelle et simplement interminable.

Je savoure, jusqu’à ce que la dernière goutte s’estompe sur la pointe de ma langue. Sans un mot, je ferme les yeux. Rien n’est encore perdu, c’est un souvenir que l’on garde pour la vie.

Apporte-moi encore une chose d’absolument nécessaire, ô mon tendre vin. Tu es mon présent et je te veux pour futur comme je t’ai voulu pour cette soirée, toi, mon beau nectar. Toi que j’aime.

La finale persistait encore après notre tendre baiser... et même en me réveillant tu étais encore présent, j'ai néanmoins du, à mon grand regret, me brosser les dents ! Candice Carlier

Please reload

Belle et Savoureuse Année d'eux mille Vins!!

January 9, 2020

1/10
Please reload

DERNIER ARTICLE

December 26, 2019

Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square